Eau Bénite

L’aspersion et la bénédiction des OBJETS : La bénédiction est d’abord une prière adressée à Dieu pour le louer à travers les personnes ou les activités humaines. C’est aussi une prière de demande pour que Dieu accompagne la vie des hommes. Les objets significatifs de ces activités peuvent être bénis. A la bénédiction peut s’ajouter un geste d’aspersion de l’objet. Cette aspersion ne rajoute rien, elle est un signe supplémentaire à celui de la prière.

Bénédictions Quelques repères :

Structure des bénédictions : De manière générale, il est prévu que le rite de bénédiction comporte : quelques mots d’introduction un texte de la Parole de Dieu des intentions de prière la prière de bénédiction et éventuellement l’aspersion.

Une PROTECTION ?

Au cours de l’histoire, on multiplia les bénédictions car on cherchait des signes pour que toutes les activités des hommes soient placées sous le regard de Dieu. Au risque d’une vision pessimiste de la création, les bénédictions ont été précédées de formules d’exorcisme pour que le mal n’ait pas prise sur les hommes. Les bénédictions actuelles ne reprennent pas ces formules. Mais elles visent aussi à écarter du Mauvais, en demandant la protection contre le danger, contre tout mal du corps et de l’âme. Nous rappeler les actes de notre salut dans le baptême ne constitue-t-il pas la meilleure des protections pour nous puisque c’est la foi en Dieu qui sauve ? ”Soumettez-vous donc à Dieu, et résistez au démon : il s’enfuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et lui s’approchera de vous.” (Jacques 4, 7- 8) Cette dimension rappelle que les bénédictions ne sont pas magiques, mais que leur efficacité dépend de l’accueil que l’homme en fait.

Bénédiction et sacrements :

Les bénédictions n’ont pas la même importance que les sacrements qui sont indispensables pour vivre unis au Christ. Les bénédictions sont le signe visible par lequel les hommes demandent à Dieu son assistance pour leurs activités quotidiennes.

L’EAU BÉNITE : différentes significations et différents usages de l’eau bénite dans l’Église. A l’origine : le BAPTÊME. Toute bénédiction prend sa source dans l’amour du Père qui a ressuscité Jésus d’entre les morts. Par l’Esprit de Dieu qui agit à travers la parole sacramentelle et le signe de l’eau, le baptisé participe à cette victoire de la vie sur la mort, de l’amour sur le péché. Il devient enfant de Dieu.

Bénédiction de l’eau baptismale :

Nous t’en prions, Seigneur : par la grâce de ton Fils, que la puissance de l’Esprit Saint vienne sur cette eau, afin que tout homme qui sera baptisé, enseveli dans la mort avec le Christ, ressuscite avec lui pour la vie. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur, Amen. « Vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ » Épître aux Galates 3, 27

L’ASPERSION

Au début de la messe, la bénédiction de l’eau et l’aspersion sont une des formes de la préparation pénitentielle. Cette aspersion est le rappel de notre baptême par lequel Dieu nous purifie de tous nos péchés. “Demandons au Seigneur de bénir cette eau ; nous allons en être aspergés en souvenir de notre baptême : que Dieu nous garde fidèles à l’Esprit que nous avons reçu.” (Missel Romain).

POUR LA PRIÈRE À LA MAISON

Faire le signe de la croix avec de l’eau bénite en entrant dans une église ou chez soi, au début ou au terme d’une journée, est une expression authentique de la foi chrétienne. Ce geste aide à manifester des sentiments intérieurs, en rappelant le don de la vie divine au baptême et les exigences qui en découlent dans notre vie. A l’issue de la prière familiale, les parents peuvent aussi bénir leurs enfants en les signant d’une croix au front avec de l’eau bénite.

Lors de la rénovation de la PROFESSION DE FOI BAPTISMALE (Vigile Pascale) “Que cette eau maintenant nous rappelle notre baptême, et nous fasse participer à la joie de nos frères les baptisés de Pâques.” (Missel romain). Même en l’absence de baptême le jour de la Vigile pascale, l’eau est bénie. La rénovation de la profession de foi baptismale a lieu entre la bénédiction et l’aspersion. On doit prévoir une quantité d’eau suffisante pour que les fidèles puissent venir en puiser et l’emporter chez eux pendant tout le temps pascal. L’eau bénite, une eau pour se signer.

EN ENTRANT DANS LES ÉGLISES “Par cette bénédiction de l’eau, nous nous souvenons que le Christ

est l’eau vive, nous nous souvenons de notre propre baptême... Chaque fois que nous prenons cette eau en faisant le signe de la croix, soit en entrant dans l’église, soit à la maison, nous rendons grâce à Dieu pour son don ineffable, nous implorons son secours pour garder dans notre vie le sacrement que nous avons reçu dans la foi” (Livre des bénédictions).

Eau de Lourdes

Cette eau n’est pas l’eau bénite, mais elle trouve sens dans la démarche de foi des pèlerins, à la suite de sainte Bernadette à qui la Sainte Vierge a dit : “Allez boire à la source, et vous y laver”. L’eau de Lourdes peut aussi nous rappeler que Dieu veut nous laver, nous guérir intérieurement.

Internet

On trouve sur des sites ésotériques des “recettes” pour faire soi-même de l’eau bénite. Ces propositions ne sont pas la prière de l’Église. Le livre des bénédictions alerte sur le danger de pratiques qui nuisent à la foi et s’apparentent à la superstition ou à la crédulité.