Don avec ou sans reçu

Donner à la quête

Cela reste la contribution la plus courante à la vie de la paroisse. Mais depuis combien de temps n’avez-vous pas réévalué la somme que vous avez l’habitude de donner ?

Préparez-vous ce geste de générosité ou le laissez-vous à l’improvisation de ce que vous aurez en poche ?

Peut-être même avez-vous un ‘budget quête’ ?

Merci pour ce que vous faites déjà et pourrez faire demain.

Demander une ‘Intention de messe’

Chaque messe est toujours célébrée ‘pour la gloire de Dieu et le Salut du monde’, aux intentions de toute l’Eglise et de chacun de ses fidèles !

Mais chacun peut demander que le prêtre qui préside porte dans sa prière une intention plus particulière (la plupart du temps pour les défunts, mais cela peut aussi être pour rendre grâce ou prier pour des vivants !).

A l’occasion de cette demande, une offrande est versée qui permet directement aux prêtres de vivre : c’est une part non négligeable de notre traitement mensuel…

A condition de recevoir au préalable des intentions de messe à célébrer. N’hésitez donc pas à demander la célébration de messes à vos intentions, vous ferez vivre vos prêtres, qui vous en remercient !

Depuis le 1er janvier 2009, le montant indicatif (pour que tous les prêtres reçoivent la même somme) est de 16€. Versement par chèque ; espèces ou virement adressez-vous à l'accueil des paroisses. Merci. Vous pouvez donner plus, mais SI vous ne pouvez pas donner autant, la messe sera tout de même célébrée !

Prévoir un legs (même partiel) en faveur de l’Eglise, don en ligne : http://denier.org/don-eglise-catholique-nanterre ou par chèque ; espèces ou virement adressez-vous à l'accueil des paroisses. Merci.

Sujet plus délicat, mais ô combien aussi  important… Une campagne officielle a eu lieu, pour sensibiliser tous les chrétiens à cette ressource qui reste extraordinaire. Le droit français protège les héritiers légitimes, qui ne seront jamais lésés. Mais chacun de nous peut disposer d’une partie de ses biens pour en faire don à l’Eglise (par exemple). Celle-ci n’aura pas à payer de frais sur la somme ou le bien immobilier légués. Permettez-moi de souligner le cas, douloureux pour elles, des personnes âgées sans descendants… Tout en portant leur souffrance de ne pas avoir d’héritier, et avec toute la douceur nécessaire, ne pourrions-nous pas leur signaler cette possibilité que l’Eglise reçoive leur héritage plutôt que l’Etat ?

Et si chacun de nous prévoyait dans son testament qu’une somme, même minime, soit léguée à l’Eglise ?

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter soit le père Morel, soit directement le délégué de l’évêché : Gérard Douheret 01 41 38 12 30.