Prière des Mères

Contact : Véronique 06 68 65 85 20

La Prière des Mères, ou comment (re)découvrir la puissance de la prière

Il n’y a pas de cas trop difficile pour le Seigneur ! « Etre maman – a dit le Pape François dans sa catéchèse du mercredi 17 septembre– signifie faire face, pour ses enfants ».

Devant le désarroi des mères face aux difficultés, accidents, maladies ou mauvais choix de leurs (grands) enfants, il y a toujours la prière d’un cœur aimant. Mais comment prier seule quand on porte de si lourds fardeaux ? Dieu a répondu en suscitant la « Prière des Mères ». Gros plan sur ce mouvement qui ne fait pas de bruit mais où Dieu soulage, apaise les cœurs et fait des miracles. Dans l’Oise, existe déjà une multitude de groupes, en ville ou à la campagne, allons à leur découverte.

L’origine de la Prière des Mères….

Il y a juste 18 ans, en Novembre 1995, Veronica Williams, une catholique anglaise déjà grand-mère, est bouleversée par un rapport qu’elle prépare avec un groupe œcuménique à destination du parlement britannique : violence, drogue, alcool, pornographie et abus, touchants les enfants et les jeunes. Sa belle-sœur Sandra, mère de 8 enfants et femme de diacre, reçoit un même appel : elles commencent alors à prier pour discerner comment donner suite à cette intuition. La « Prière des Mères » est née. Véritable cadeau du bon Dieu, ce mouvement n’a jamais été « lancé » par sa fondatrice,  mais se répand aujourd’hui dans la discrétion et la simplicité, dans plus de 100 pays du monde. Le livret de prière est déjà traduit en  40 langues dont le coréen, l’arabe, le russe et le japonais.

Dans l’hexagone, plus de 2000 groupes sont répertoriés auprès de l’antenne française de la Prière des Mères, Boulevard Lannes à Paris. La spiritualité de la Prière des Mères est celle de l’abandon et du lâcher prise. Elle s’appuie sur cette Parole : « Venez à Moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et Moi je vous soulagerai » St Matthieu 11,28 ; les mères déposent souffrances et angoisses au pied de la croix, sûres qu’Il agira, à Sa façon et en Son temps. D’origine catholique ce mouvement sert à l’unité des chrétiens ; il a reçu le soutien de nombreux prêtres et évêques (le Cardinal Barbarin, Mgr Rey, Mgr Minnerath, Mgr Jaeger …) et du Conseil Œcuménique des Eglises à Genève. La fondatrice Véronica Williams, a été plusieurs fois reçue au Vatican où elle a reçu tous les encouragements. Dans certains pays d’origine protestante ou orthodoxe, la prière des mères est vécue de la même façon.